Le « permis pour tous » favorise l’accès à la conduite supervisée

Publié par SaranConduite le

Conduite supervisée Saran ConduiteSi le permis de conduire est l’examen le plus passé en France, il est aussi très coûteux.

Pourtant, décrocher son permis de conduire constitue une étape importante, voire même cruciale, de la vie d’un jeune adulte. Cela peut débloquer la situation quant à la recherche d’un emploi, par exemple ou être totalement indispensable selon son lieu de résidence.

C’est pour cela que, cette année, le gouvernement a travaillé sur une réforme appelée « le permis pour tous ». Cette réforme en 10 mesures vise à réduire le prix du permis de conduire en France. Sachant que 4% des accidents mortels impliquent des conducteurs sans permis, il est effectivement nécessaire de réfléchir aux freins qui peuvent empêcher le passage de cet examen.

L’une des mesures de cette réforme concerne la conduite supervisée. La conduite supervisée est une méthode d’apprentissage similaire à la conduite accompagnée. Elle permet aux apprentis conducteurs de pratiquer la conduite avec l’accompagnateur de leur choix, une fois les 20 heures réglementaires effectuées avec un moniteur d’auto-école. Cette formule est accessible à toutes les personnes de plus de 18 ans, sans aucun minimum de distance à parcourir.Le candidat peut choisir cette option dès son inscription à l’auto-école ou il peut s’orienter vers la conduite supervisée après un premier échec à l’examen pratique.

L’objectif ? S’exercer, prendre de l’assurance et augmenter son nombre d’heures passées derrière le volant mais sans payer un euro de plus !

Cette méthode a fait ses preuves avec 83% de réussite au premier passage de l’épreuve contre 59% pour la méthode classique. En effet, elle permet d’accumuler de l’expérience afin de se sentir mieux préparé à l’examen. Le candidat peut ainsi démontrer l’acquisition des compétences nécessaires devant l’inspecteur.

Ce que la réforme prévoit

Avant, lorsqu’un candidat échouait à l’examen et décidait de passer à la conduite supervisée, il devait effectuer un rendez-vous réunissant son moniteur et son futur accompagnateur. Cela pouvait prendre un peu de temps à organiser et les choses tardaient à se mettre en place. C’est précisément ce que vient modifier la réforme du gouvernement. Désormais, seul l’accord d’un assureur sera obligatoire pour que l’élève puisse conduire le véhicule de son accompagnateur.

Attention, le jour de l’examen, l’inspecteur pourra tout de même interdire cette méthode de formation s’il estime que le niveau du candidat est insuffisant.

En bref…

Si l’on résume, la conduite supervisée revient donc à améliorer ses acquis et à accumuler de l’expérience tout en faisant des économies ! En effet, après un premier passage à l’examen, le candidat n’aura qu’une seule heure de conduite à repasser avec son auto-école, avant de se présenter de nouveau à l’épreuve. Toutes les autres heures nécessaires auront été effectuées gratuitement et selon son rythme avec l’accompagnateur de son choix.

Voilà une nouvelle qui mérite d’être partagée, non ? 😉

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devis